Logo Université Laval Logo Université Laval

Faculté d'aménagement,
d'architecture,
d'art et de design

École
de design

Impact campus | Design de produit : Fouler le chemin pour les années à venir

 

Article paru dans Impact campus le 12 décembre 2017 par Jean-Sébastien Doré


Les finissants du Baccalauréat en design de produits de l’Université Laval conviaient jeudi dernier les curieux à la deuxième édition de leur encan d’objets, présenté cette année sous le thème Volumique, objets au quotidien.

Les 45 étudiants de l’actuelle cohorte ont ainsi investi l’édifice de La Fabrique pour proposer leurs plus récentes créations, le tout afin de financer leur exposition de fin d’études prévue pour mai prochain. Un franc succès, selon le comité organisateur de l’événement.

« C’est un bilan très positif, étant donné que c’est la deuxième année seulement que l’encan avait lieu, affirme d’entrée de jeu Marie-Pier Savard, membre de l’organisation. C’est un nouveau bac, design de produits, alors on encore en rodage; on avait des attentes, mais on n’était pas sûrs des résultats qu’on allait avoir. On a finalement été agréablement surpris. » 

Beaucoup d’efforts ont été faites en ce qui concerne les communications et la publicité cette année, tant sur les réseaux sociaux qu’au niveau de l’affichage. L’organisation attendait de 400 à 500 personnes, alors que près de 600 personnes sont venues scruter les différents kiosques. Et pas seulement des amis et des proches des finissants: des étudiants en design, en arts visuels, mais également des autres facultés de l’UL en plus de professionnels du design sont venus à la rencontre des exposants. « On a même été un peu victimes de notre succès. Tous nos produits se sont vendus ou presque. On était un peu dans le jus toute la soirée. » 

Des visiteurs généreux 

Soulignant que l’événement était une activité de financement, Marie-Pier Savard indique que les gens ont « embarqué dans le jeu », y allant de mises généreuses pour les objets uniques offerts à l’encan (certains atteignant des prix plus élevés que prévu), autant que d’un intérêt évident pour les objets créés en série, vendus aux tables. On retrouvait parmi ceux-ci des ustensiles de cuisine, des projets de mobilier et de décoration, de la papeterie et des accessoires mode. 

Au moment de mettre sous presse, le montant accumulé par les finissants, regroupant le fruit de la vente des objets, mais aussi de celle des deux bars et du guichet à l’entrée, s’élevait à environ 12 000$. 

{…}

Lire l’article complet : Design de produit : Fouler le chemin pour les années à venir